Les Petits Doudous en duo gardent le meilleur pour la fin

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com © Paul Wyeth/www.pwpictures.com

81 équipes venues du monde entier se sont engagées en IRC 3 pour la Rolex Fastnet Race 2023. Le podium a été dominé par les JPK 1010 français, mais jusqu'au rocher du Fastnet, c'est Cora, le Sun Fast 3200 britannique, qui a occupé la pole position.

Le JPK 1010 Les P'Tits Doudous en Duo (FRA) de Romain Gibon, mené par Alban Mesnil, s’impose en IRC 3 mais aussi dans la catégorie « double » avec un peu plus de 17 minutes d’avance sur le Tracass de Loeiz Cadiou. Les champions de la classe Double-Fastnet, Romain Gibon et Albert Mesnil, ont appris à naviguer en dériveur, en s'affrontant à la Société des Régates du Havre. Le duo a continué à courir au large en tant qu'équipier de certains des grands maîtres français des courses RORC tels que Géry Trentesaux, Noel Racine et Jacques Pelletier. Romain et Alban ont participé ensemble à cinq éditions du Tour de France à la Voile.

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com© Paul Wyeth/www.pwpictures.com

« Ce fut une course très difficile avec de longues périodes de vent fort et parfois faible", a commenté Romain Gibon. "Cela a créé de nombreuses options stratégiques, et nous sommes très heureux d'avoir réussi - c'est une grande réussite". Alban Mesnil a ajouté : "Nous nous sommes battus jusqu'au bout, nous sommes restés forts et cela a contribué à notre victoire".

"C'est un très bon niveau de compétition et avant la course nous avions pour objectif d'être dans le top 10, mais nous ne nous attendions pas à gagner", a commenté Romain Gibon. "Nous avons décidé de ne pas nous lancer à fond dans la course au départ car les conditions étaient difficiles. La première nuit, nous avons protégé le bateau et nous-mêmes, mais Albert a quand même eu un œil au beurre noir. A partir du deuxième jour, nous avons vraiment commencé à régater ».

« Choisir quand attaquer et quand se reposer fait partie du jeu en double. Du Fastnet à l'arrivée, nous avons divisé le parcours en trois sections. Nous avons décidé d'attaquer dans la dernière section, de l'île de Scilly à Cherbourg ; notre bateau est très rapide au portant dans la mer formée et nous sommes habitués à ces conditions. Gagner l'IRC Three et l'IRC en double est au-delà de nos espérances et nous aimerions tous les deux dédier cette victoire à Noel Racine, qui nous a tant appris. »