Rolex Fastnet Race Actualités

News

La Rolex Fastnet Race donne rendez-vous en 2023

C'est le géant Skorpios qui a gagné le line honours chez les monocoques © Kurt Arrigo/Rolex C'est le géant Skorpios qui a gagné le line honours chez les monocoques © Kurt Arrigo/Rolex

A retenir dans ce communiqué:

  • Le dernier concurrent de la Rolex Fastnet Race est arrivé lundi soir
  • L’arrivée de la prochaine édition, en 2023, se déroulera de nouveau à Cherbourg-en-Cotentin
  • Jean-Louis Valentin : « L’arrivée de la course aura été le fruit d’un grand nombre de défis »

Lire la suite

Le Loup Rouge à bon port

Le Loup Rouge © Matthieu Honore Le Loup Rouge © Matthieu Honore

Clap de fin sur la Rolex Fastnet Race. Le Loup Rouge, dernier concurrent engagé sur cette édition est arrivé hier soir à Cherbourg-en-Cotentin après 8 jours, 6 heures, 11 min et 28 secondes de course. Pour le skipper normand, Pierre Legoupil, cette arrivée est une victoire en soi.

« Nous terminons dernier mais nous sommes à notre place et beaucoup ont abandonné. Nous avons eu un départ musclé dans le Solent mais nous n’avons rien cassé » se réjouit le marin.

Car le Loup Rouge, construit par CMN (Constructions Mécaniques Nautiques) est un plan Illigworth classé « Bateau d’Intérêt Patrimonial ». Conçu en 1962 pour participer aux courses du RORC, ce voilier en bois est équipé « à l’ancienne » et ne dispose pas des enrouleurs modernes qui facilitent les manœuvres. Pour raison technique, l’équipage avait dû faire escale pendant 24 heures à Penzance, dans le Sud de l’Angleterre.

Pierre Legoupil:

« C’était notre challenge de terminer la Rolex Fastnet Race. C’est très spécial de faire une course comme celle-ci sur un bateau de 1962. Tout est à l’ancienne donc nous n’avons pas d’enrouleur et il faut aller sur la plage avant pour tous les changements de voile. Le bateau a été conçu pour les courses du RORC et nous avons voulu refaire ce pour quoi il avait été conçu. Nous terminons dernier mais nous sommes à notre place et beaucoup ont abandonné. Nous avons eu un départ musclé dans le Solent mais nous n’avons rien cassé. »

Plus d’infos :http://www.legoupil.fr/le-loup-rouge/1-leloup.html

La revanche des Anglais

© istockphoto © istockphoto

La Rolex Fastnet Race est décidemment une course de paradoxe. Depuis plusieurs années, la plus célèbre des courses au large est dominée de la tête et souvent des épaules par les Français. Lors de la dernière édition, les Bleus ont remporté 10 des 13 trophées possibles avec des victoires sur tous les terrains. Ils se sont imposés dans des séries « françaises » telles que les Ultimes, les IMOCA ou les Class40 où il y a de toutes façons peu de bateaux étrangers mais aussi dans la plupart des séries IRC qui sont au cœur de la tradition nautique britannique. Mieux, ce sont des Français qui ont remporté le si convoité Fastnet Challenge Cup en 2013, 2015 et 2017.

Lire la suite

Sunrise remporte la Rolex Fastnet Race

Sunrise, le JPK 11.80 du Britannique Tom Kneen a été sacré vainqueur de la Rolex Fastnet Race 2021. © Paul Wyeth/pwpictures.com Sunrise, le JPK 11.80 du Britannique Tom Kneen a été sacré vainqueur de la Rolex Fastnet Race 2021. © Paul Wyeth/pwpictures.com

A retenir dans ce communiqué :
- Tom Kneen (Sunrise) remporte le classement général de la Rolex Fastnet Race
- Depuis 2003, aucun anglais n'avait remporté la course
- 181 bateaux sont arrivés, une quarantaine encore en course
- Victoire française en IRC 4

Le JPK 11.80 Sunrise de Tom Kneen est le vainqueur de la 49eme édition de la Rolex Fastnet Race. Hier, le Britannique était déjà assuré de s’imposer en IRC 2 mais il a fallu attendre ce matin pour être certain qu’aucun concurrent ne puisse le battre. Kneen est le premier vainqueur britannique sur le Fastnet depuis Charles Dunstone et son maxi Nokia Enigma en 2003.

Lire la suite

Nouvelle victoire pour le Cherbourgeois Alexis Loison

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com © Paul Wyeth/www.pwpictures.com

- Alexis Loison et Guillaume Pirouelle s'imposent en IRC 3 et en double
- La bataille a été très serrée
- Pen Duick VI visible à Port Chantereyne

L'une des batailles les plus intenses de la Rolex Fastnet Race s'est disputée en IRC 3 qui rassemble des unités de taille moyenne, autour de 10 mètres. Le bateau à battre était sans conteste Léon, skippé par les marins normands Alexis Loison et Guillaume Pirouelle. Champion en titre de l'IRC 3, ainsi qu’en double, Loison est rentré dans l’histoire de la course en remportant le classement général en 2013. S’il est respecté en France, Alexis est admiré en Angleterre pour cette incroyable victoire. C’était en effet la première fois qu’un équipage double (il était avec son père) remportait le Fastnet. Avec cette nouvelle victoire, Loison porte à cinq le nombre de ses titres sur la Rolex Fastnet Race.

Lire la suite

Une nouvelle jeunesse pour Stormvogel

Soixante ans après sa victoire, Stormvogel est de retour sur la Rolex Fastnet Race © Kurt Arrigo / Rolex Soixante ans après sa victoire, Stormvogel est de retour sur la Rolex Fastnet Race © Kurt Arrigo / Rolex

C’est un géant de l’histoire de la course au large qui a franchi la ligne d’arrivée de la Rolex Fastnet Race ce matin. Skippé par Henry Graeme, Stormvogel (oiseau de tempêtes) célèbre cette année les 60 ans de sa première victoire sur le Fastnet. A l’époque, ce monocoque de 73 pieds était skippé par Sir Francis Chichester, une autre légende de la course au large. Stormvogel est aussi bien connu des cinéphiles puisqu’il c’est à son bord que se joue l’intrigue haletante de Calme Blanc, sorti sur les écrans à la fin des année 90. Nicolas Kidman et Sam Neill y jouent un couple de marins qui sauvent un naufragé. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que leur nouveau passager est un dangereux psychopathe… 

Lire la suite

Arrivées en cascades à Cherbourg-en-Cotentin

Sunrise a survolé les débats en IRC 2 et pourrait même s'offrir le classement général © Paul Wyeth/pwpictures.com Sunrise a survolé les débats en IRC 2 et pourrait même s'offrir le classement général © Paul Wyeth/pwpictures.com

A retenir dans ce communiqué :

  • Plusieurs grands bateaux sont amarrés dans le Bassin du Commerce
  • Nouvelle jeunesse pour un bateau mythique
  • Arrivées en cascade à partir de 23h00
  • La patrouille de France attendue demain
  • Final tendu pour Loison et Pirouelle

La nuit promet d’être chargée à Cherbourg-en-Cotentin. Après les arrivées groupées des Class40, hier soir, c’est une nouvelle armada qui pointe le bout de son nez au large des îles anglo-normandes. Les premiers bateaux sont attendus dès 23 heures ce soir et il ne s’agit que d’un avant-goût puisque les organisateurs s’attendent à un flot continu demain et même samedi. Pour parler technique, ce sont les derniers Class40 qui arrivent ainsi que les premiers IRC3, ces bateaux d’une dizaine de mètres en moyenne qui constituent le gros des effectifs de la Rolex Fastnet Race.

Lire la suite

Final à couteaux tirés en Class40

Antoine Magré (en rouge), à bord de Palanad 3 a gagné d'une courte avance en Class40 © Paul Wyeth/www.pwpictures.com Antoine Magré (en rouge), à bord de Palanad 3 a gagné d'une courte avance en Class40 © Paul Wyeth/www.pwpictures.com

A retenir dans ce communiqué :
- Antoine Magré (Palanad 3) s'impose en Class40
- 19 Class40 sont arrivés
- Le Commodore du RORC, James Neville, s'impose en IRC1
- De nombreux bateaux visibles pour le grand public

On a assisté à un final très serré entre les Class40, les six premiers franchissant la ligne en l'espace d'une heure cette nuit suite à une compression survenue juste devant la ligne d’arrivée. La compétition entre les 35 Class40 a été intense et a donné lieu à plusieurs changements de leaders au cours de la course. C’est finalement Palanad 3, du Français Antoine Magré, qui s’impose au terme d’une course épique.

Lire la suite

Arrivées en rangs serrés

Seules quelques secondes séparaient Charal (2ème), d'Arkea Paprec (4ème) © Paul Wyeth/www.pwpictures.com Seules quelques secondes séparaient Charal (2ème), d'Arkea Paprec (4ème) @Paul Wyeth

A retenir dans ce communiqué:
- Toute la flotte IMOCA est arrivée dans la journée
- A partir de la deuxième place, les écarts sont minimes
- Les Class40 sont attendus dès demain matin
- IRC : match à distance pour le classement général
- La longue route d’Eagle of Hornet

Le rythme des arrivées ne cesse de s’accélérer aujourd’hui à Cherbourg-en-Cotentin. Lundi et mardi, seulement 11 bateaux ont franchi la ligne et ils sont aujourd'hui près de 20 à avoir terminé leur course avec, surtout, une flotte d’IMOCA compacte si l’on excepte APIVIA (Dalin, Meilhat) qui a survolé les débats. La nuit prochaine promet d’être animée avec les Class40 qui bataillent à l’heure actuelle au nord des îles anglo-normandes.

Lire la suite

Raphael Premier au Phare du Fastnet dans la Rolex Quatre

Raphael, JPK 10.10 mené par Ludovic Menahes & David le Goff © Raphael Raphael, JPK 10.10 mené par Ludovic Menahes & David le Goff © Raphael

Peu avant 4 heures du matin (heure française), au quatrième jour de la Rolex Fastnet Race, Ludovic Menahes et David le Goff, à bord du JPK 10.10 Raphael en double, ont enroulé le phare du Fastnet – il s’agit du premier bateau en IRC 4. Raphael est également en tête de la classe en temps compensé. La participation d'un bateau de 10 mètres à la Rolex Fastnet Race est une tâche ardue, à laquelle s'ajoutent les conditions brutales rencontrées au cours des 24 premières heures, et leur performance jusqu'à présent a été tout simplement époustouflante.

Lire la suite

IMOCA : La course parfaite de Charlie Dalin et Paul Meilhat

IMOCA Apivia © Paul Wyeth/pwpictures.com IMOCA Apivia © Paul Wyeth/pwpictures.com

Charlie Dalin et Paul Meilhat viennent de boucler la Rolex Fastnet Race en IMOCA après seulement 2 jours 17 heures et 2 minutes de course. Les deux hommes réalisent un sans-faute, loin devant leurs adversaires Charal et Arkea-Paprec, attendus en fin de matinée à Cherbourg-en-Cotentin. « On a eu un enchaînement assez magique dans les phénomènes météo, qu’il s’agisse du vent ou du courant » résume le skipper. Preuve de cette domination, Apivia a boxé au-dessus de sa catégorie, allant chercher les géants de la classe IRC Zero à l’image de Skorpios, arrivé hier soir, ou Rambler 88 qui a franchi la ligne un peu plus tôt dans la nuit. Skorpios et Rambler sont beaucoup plus grands, mais surtout, ils sont menés par des équipages pléthoriques qui rassemblent les meilleurs marins du monde. Cette Rolex Fastnet Race constitue un excellent galop d’essai en vue de la Transat Jacques Vabre. Après cette performance hors-norme, la paire Dalin – Meilhat renforce son statut de favori.

Lire la suite

Le géant Skorpios, premier monocoque sur la Rolex Fastnet Race

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com © Paul Wyeth/www.pwpictures.com

Le gigantesque Skorpios, le plus grand monocoque de course au monde a franchi ce soir la ligne d’arrivée de la Rolex Fastnet Race à Cherbourg-en-Cotentin. Ce titan de 38 mètres remporte ainsi le prestigieux « Monohull Line Honours » et rentre par la grande porte dans l’histoire de cette course mythique. Skorpios, skippé par le champion olympique espagnol Fernando Echavarri a été mis à l’eau en mai et remporte haut la main sa première compétition.

Lire la suite

Coup de frein en Manche

Skorpios est attendu à 21h30 sur la ligne d'arrivée, en tête de la flotte des monocoques © Kurt Arrigo/Rolex Skorpios est attendu à 21h30 sur la ligne d'arrivée, en tête de la flotte des monocoques © Kurt Arrigo/Rolex

Cette Rolex Fastnet Race, c’est un peu le jour et la nuit. Après un départ brutal de Cowes dimanche, les concurrents se débattent maintenant dans des vents faibles, voire inexistants, et parfois la marée vient se joindre à la fête. Plusieurs bateaux ont souffert de ces «passages à niveau», à l’image d’Albatros, mené par Julien Hervé, qui a parcouru 10 milles en marche arrière sous l’effet du courant, juste devant le Cap Lizard.

Il n’y a d’ailleurs qu’Edmond de Rothschild – arrivé en tête hier soir – à avoir été épargné par la pétole. Les géants que sont Actual et Sodebo sont arrivés avec plus de 9 heures de retard sur le vainqueur, un gouffre sur un parcours de moins de 700 milles. Après avoir passé la nuit englués au large de la Normandie, Actual (Yves Le Blevec) a franchi la ligne en deuxième position, suivi deux heures plus tard par Sodebo (Thomas Coville).

Lire la suite