Rolex Fastnet Race Actualités

News

Arrivées en cascades à Cherbourg-en-Cotentin

Sunrise a survolé les débats en IRC 2 et pourrait même s'offrir le classement général © Paul Wyeth/pwpictures.com Sunrise a survolé les débats en IRC 2 et pourrait même s'offrir le classement général © Paul Wyeth/pwpictures.com

A retenir dans ce communiqué :

  • Plusieurs grands bateaux sont amarrés dans le Bassin du Commerce
  • Nouvelle jeunesse pour un bateau mythique
  • Arrivées en cascade à partir de 23h00
  • La patrouille de France attendue demain
  • Final tendu pour Loison et Pirouelle

La nuit promet d’être chargée à Cherbourg-en-Cotentin. Après les arrivées groupées des Class40, hier soir, c’est une nouvelle armada qui pointe le bout de son nez au large des îles anglo-normandes. Les premiers bateaux sont attendus dès 23 heures ce soir et il ne s’agit que d’un avant-goût puisque les organisateurs s’attendent à un flot continu demain et même samedi. Pour parler technique, ce sont les derniers Class40 qui arrivent ainsi que les premiers IRC3, ces bateaux d’une dizaine de mètres en moyenne qui constituent le gros des effectifs de la Rolex Fastnet Race.

Lire la suite

Final à couteaux tirés en Class40

Antoine Magré (en rouge), à bord de Palanad 3 a gagné d'une courte avance en Class40 © Paul Wyeth/www.pwpictures.com Antoine Magré (en rouge), à bord de Palanad 3 a gagné d'une courte avance en Class40 © Paul Wyeth/www.pwpictures.com

A retenir dans ce communiqué :
- Antoine Magré (Palanad 3) s'impose en Class40
- 19 Class40 sont arrivés
- Le Commodore du RORC, James Neville, s'impose en IRC1
- De nombreux bateaux visibles pour le grand public

On a assisté à un final très serré entre les Class40, les six premiers franchissant la ligne en l'espace d'une heure cette nuit suite à une compression survenue juste devant la ligne d’arrivée. La compétition entre les 35 Class40 a été intense et a donné lieu à plusieurs changements de leaders au cours de la course. C’est finalement Palanad 3, du Français Antoine Magré, qui s’impose au terme d’une course épique.

Lire la suite

Arrivées en rangs serrés

Seules quelques secondes séparaient Charal (2ème), d'Arkea Paprec (4ème) © Paul Wyeth/www.pwpictures.com Seules quelques secondes séparaient Charal (2ème), d'Arkea Paprec (4ème) @Paul Wyeth

A retenir dans ce communiqué:
- Toute la flotte IMOCA est arrivée dans la journée
- A partir de la deuxième place, les écarts sont minimes
- Les Class40 sont attendus dès demain matin
- IRC : match à distance pour le classement général
- La longue route d’Eagle of Hornet

Le rythme des arrivées ne cesse de s’accélérer aujourd’hui à Cherbourg-en-Cotentin. Lundi et mardi, seulement 11 bateaux ont franchi la ligne et ils sont aujourd'hui près de 20 à avoir terminé leur course avec, surtout, une flotte d’IMOCA compacte si l’on excepte APIVIA (Dalin, Meilhat) qui a survolé les débats. La nuit prochaine promet d’être animée avec les Class40 qui bataillent à l’heure actuelle au nord des îles anglo-normandes.

Lire la suite

Raphael Premier au Phare du Fastnet dans la Rolex Quatre

Raphael, JPK 10.10 mené par Ludovic Menahes & David le Goff © Raphael Raphael, JPK 10.10 mené par Ludovic Menahes & David le Goff © Raphael

Peu avant 4 heures du matin (heure française), au quatrième jour de la Rolex Fastnet Race, Ludovic Menahes et David le Goff, à bord du JPK 10.10 Raphael en double, ont enroulé le phare du Fastnet – il s’agit du premier bateau en IRC 4. Raphael est également en tête de la classe en temps compensé. La participation d'un bateau de 10 mètres à la Rolex Fastnet Race est une tâche ardue, à laquelle s'ajoutent les conditions brutales rencontrées au cours des 24 premières heures, et leur performance jusqu'à présent a été tout simplement époustouflante.

Lire la suite

IMOCA : La course parfaite de Charlie Dalin et Paul Meilhat

IMOCA Apivia © Paul Wyeth/pwpictures.com IMOCA Apivia © Paul Wyeth/pwpictures.com

Charlie Dalin et Paul Meilhat viennent de boucler la Rolex Fastnet Race en IMOCA après seulement 2 jours 17 heures et 2 minutes de course. Les deux hommes réalisent un sans-faute, loin devant leurs adversaires Charal et Arkea-Paprec, attendus en fin de matinée à Cherbourg-en-Cotentin. « On a eu un enchaînement assez magique dans les phénomènes météo, qu’il s’agisse du vent ou du courant » résume le skipper. Preuve de cette domination, Apivia a boxé au-dessus de sa catégorie, allant chercher les géants de la classe IRC Zero à l’image de Skorpios, arrivé hier soir, ou Rambler 88 qui a franchi la ligne un peu plus tôt dans la nuit. Skorpios et Rambler sont beaucoup plus grands, mais surtout, ils sont menés par des équipages pléthoriques qui rassemblent les meilleurs marins du monde. Cette Rolex Fastnet Race constitue un excellent galop d’essai en vue de la Transat Jacques Vabre. Après cette performance hors-norme, la paire Dalin – Meilhat renforce son statut de favori.

Lire la suite

Le géant Skorpios, premier monocoque sur la Rolex Fastnet Race

© Paul Wyeth/www.pwpictures.com © Paul Wyeth/www.pwpictures.com

Le gigantesque Skorpios, le plus grand monocoque de course au monde a franchi ce soir la ligne d’arrivée de la Rolex Fastnet Race à Cherbourg-en-Cotentin. Ce titan de 38 mètres remporte ainsi le prestigieux « Monohull Line Honours » et rentre par la grande porte dans l’histoire de cette course mythique. Skorpios, skippé par le champion olympique espagnol Fernando Echavarri a été mis à l’eau en mai et remporte haut la main sa première compétition.

Lire la suite

Coup de frein en Manche

Skorpios est attendu à 21h30 sur la ligne d'arrivée, en tête de la flotte des monocoques © Kurt Arrigo/Rolex Skorpios est attendu à 21h30 sur la ligne d'arrivée, en tête de la flotte des monocoques © Kurt Arrigo/Rolex

Cette Rolex Fastnet Race, c’est un peu le jour et la nuit. Après un départ brutal de Cowes dimanche, les concurrents se débattent maintenant dans des vents faibles, voire inexistants, et parfois la marée vient se joindre à la fête. Plusieurs bateaux ont souffert de ces «passages à niveau», à l’image d’Albatros, mené par Julien Hervé, qui a parcouru 10 milles en marche arrière sous l’effet du courant, juste devant le Cap Lizard.

Il n’y a d’ailleurs qu’Edmond de Rothschild – arrivé en tête hier soir – à avoir été épargné par la pétole. Les géants que sont Actual et Sodebo sont arrivés avec plus de 9 heures de retard sur le vainqueur, un gouffre sur un parcours de moins de 700 milles. Après avoir passé la nuit englués au large de la Normandie, Actual (Yves Le Blevec) a franchi la ligne en deuxième position, suivi deux heures plus tard par Sodebo (Thomas Coville).

Lire la suite

IRC Three: Les soldats britanniques en tête à l’entrée de la Mer Celtique

Nioulargo, équipé pour la croisière, fait une course exceptionnelle. © Rick Tomlinson/www.rick-tomlinson.com Nioulargo, équipé pour la croisière, fait une course exceptionnelle. © Rick Tomlinson/www.rick-tomlinson.com

À midi, au troisième jour de la Rolex Fastnet Race, près de la moitié de la flotte IRC 3 a laissé les îles Scilly à bâbord pour rejoindre le large de la Mer Celtique, en route directe vers le Rocher du Fastnet.

Le Sun Fast 3600 Fujitsu British Soldier de l'Army Sailing Association mène danse, avec un peu moins de deux milles d'avance sur le JPK 10.80 Raging Bee² de Louis-Marie Dussere. Le J/120 Hey Jude de Philippe Girardin est troisième. Les leaders sont toujours en course, mais le vent est tombé à une dizaine de nœuds. Cela doit être presque serein après les coups de boutoir des deux premiers jours.

Lire la suite

Le Sodebo Ultim 3 de Thomas Coville est arrivé troisième dans la classe Ultime avec un temps de 1j 20h 16m 36s.

Sodebo passes the Fastnet Rock © Kurt Arrigo/Rolex Sodebo passes the Fastnet Rock © Kurt Arrigo/Rolex

Le skipper et légende du tour du monde Thomas Coville a déclaré :

« Nous avons raté l'arrivée, mais pas seulement l'arrivée. Nous avons eu un départ assez sûr et c'était en fait assez difficile de tirer autant de bords sur un si grand trimaran. Le bateau va très bien - nous étions heureux avec lui. Nous avons beaucoup progressé, surtout au vent dans des conditions difficiles. Après les Casquets, nous étions à sept milles de Gitana mais nous avons fait beaucoup d'erreurs tactiques pendant la course. C'était assez difficile pour être honnête avec beaucoup de changements et beaucoup de conditions différentes, mais très excitant. »

Lire la suite

Groupe Actual, deuxième de la Rolex Fastnet Race

© Groupe Actual © Groupe Actual

Yves Le Blevec et son équipage ont franchi la ligne d’arrivée de la Rolex Fastnet Race ce matin à 6h59, soit 9 h 33 minutes et 36 secondes après Edmond de Rotschild. Actual est passé en troisième position au rocher du Fastnet, hier après-midi, mais a réussi à reprendre l’avantage sur le Sodebo de Thomas Coville en contournant le DST des Scillys par le Nord. Sodebo est attendu dans les prochaines minutes sur la ligne d’arrivée.

Lire la suite

Le Maxi Edmond de Rothschild leader au Fastnet

@Rolex / Kurt Arrigo @Rolex / Kurt Arrigo

Le Maxi Edmond de Rothschild, mené par Franck Cammas et Charles Caudrelier, a contourné ce matin le rocher du Fastnet en tête de la Rolex Fastnet Race. Ils sont suivis par Sodebo (Thomas Coville) et Groupe Actual (Yves Le Blevec). Cammas et Caudrelier ont réalisé cette première partie de parcours en seulement moins de 21 heures, un peu plus que lors de la dernière édition. Ils sont attendus à Cherbourg-en-Cotentin en début de soirée.

Lire la suite

Départ à couper le souffle pour la 49ème édition de la Rolex Fastnet Race

En dehors de quelques avaries mineures, toute la flotte est en route vers le Fastnet (@Carlo Borlenghi / Rolex) En dehors de quelques avaries mineures, toute la flotte est en route vers le Fastnet (@Carlo Borlenghi / Rolex)

A retenir dans ce communiqué:

  • Les 336 bateaux engagés dans la Rolex Fastnet Race sont partis aujourd’hui de Cowes
  • Le départ s’est déroulé dans des conditions toniques
  • Avarie pour Maitre Coq (IMOCA), contraint à l’abandon
  • Le vainqueur est attendu demain, en soirée, à Cherbourg-en-Cotentin
  • Retrouvez les photos et vidéos du départ

Direction Cherbourg-en-Cotentin!

Comme dans les plus belles batailles navales, les canons du Royal Squadron ont tonné aujourd’hui pour donner le départ de la Rolex Fastnet Race. Malgré un vent fort et une mer hachée, blanche d’écume, les concurrents se sont élancés à tour de rôle, dans une chorégraphie bien huilée. Certains ont fait les frais des conditions météo et, sur les 336 partants, on déplore une dizaine d’avaries, heureusement sans blessé. Le vainqueur du Vendée Globe, Yannick Bestaven a fait les frais de ce plan d'eau surchargé. Après une collision avec un plaisancier, lors de la phase de pré-départ, il a été contraint de se retirer de la course. Chris Stone, le directeur de course est soulagé qu’il y ait eu si peu de problèmes : « C’était un départ magnifique avec 25 nœuds de vent. Ce sont des conditions qui rendent nerveux mais heureusement tout s’est bien passé. Le point le plus sensible est Hurst Narrows, en sortie de Solent. Il y avait près de deux mètres de vagues. » Le patron de la Rolex Fastnet Race reste cependant sur le qui-vive puisque les 12 prochaines heures sont cruciales avant que le vent ne mollisse en fin de journée.

Lire la suite

Moins de 24 heures avant le grand départ

Rolex / Kurt Arrigo Rolex / Kurt Arrigo

Comme un galop d'essai avant le départ de la Rolex Fastnet Race demain, le Solent a été aujourd'hui d'humeur venteuse avec un ciel couvert, de la pluie et de perpétuelles rafales de vent. Les prévisions pour le départ de la 49ème édition de la plus grande course au large du monde sont toujours des vents de 20-25 nœuds avec des rafales de 30 nœuds, mais la pluie devrait s'atténuer.

Lire la suite